Photographie #8

Publié le 7 Juin 2015

Photographie #8
​Par Marine Bédet.

SET IN THE STREET

Notre artiste du jour s’appelle Justin Bettman.

Non ce n’est pas un nouveau chanteur à minettes tout droit sorti d’un show à l’américaine. Il se décrit plutôt comme un photographe qui "aime porter des pantalons à motifs", qui "aime les pommes de terre sous toutes ses formes" et qui "sait faire du monocycle". À ses heures perdues il est aussi directeur artistique dans le monde de la publicité et malgré son très jeune âge (tout juste vingt ans) il a déjà travaillé pour de très grandes marques.

Ce natif de New York est désormais connu pour son projet appelé Set in the street. Et c’est littéralement ce qu’il fait : il s’installe dans la rue. Son terrain de jeu c’est les dédales de ruelles de NY et ses outils, du mobilier abandonné.

Comment lui est venu l’idée d’installer des scènes de la vie courante au beau milieu des rues New Yorkaises ? Cela part de deux constats.

Tout d’abord, il explique que pour un jeune photographe sans trop de moyens, dans une ville surpeuplée comme NYC, il est quasi impossible de louer un studio photo. Et de toute façon, selon lui, un photographe pour travailler a seulement besoin d’un mur et d’un sol. Alors il a eu l’idée de faire de la rue son lieu de travail. Bel exemple pour prouver aux jeunes artistes que rien n’est impossible ! Mais surtout que rien ne doit brider la créativité, surtout pas quelques billets verts.

Si vous voulez monter un business en tant que déménageurs, mieux vaut ne pas s’installer à New York. Les habitants de la grosse pomme ne possédant généralement pas de voitures, ils préfèrent, lorsqu’ils déménagent, racheter du nouveau mobilier. Du coup, les trottoirs fleurissent souvent de meubles délaissés. Et Justin se sert de ces objets abandonnés pour créer des scènes irréalistes au milieu des buildings et des taxis. Mais ce qui tient à cœur à Bettman c’est que ses installations ne soient pas seulement son propre terrain de jeu. Ils souhaitent que les New Yorkais interagissent avec elles. Si vous passez par NYC, un selfie s’impose et n’oubliez pas de le partager sur le compte Instagram du jeune homme.

Ce projet est une réussite car le mix de ces deux idées donne des photos à l’esthétique rétro dans un environnement contemporain. C’est comme retourner 20 ans en arrière avec les yeux de 2015. C’est revivre le temps de quelques minutes dans des décors vintage. Parce que Justin a le goût du détail et c’est ça qu’on aime.

Mention spéciale pour le design du site internet du projet.

Tous droits réservés ©

Photographie #8
Photographie #8

Rédigé par Marine Bédet

Publié dans #Photographie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article