Herb Ritts, Photographie

Publié le 31 Octobre 2016

Herb Ritts en pleine lumière

Herbs Ritts, En pleine lumière, à la Maison européenne de la photographie, jusqu’au 30 octobre. 

Les images d’Herb Ritts font partie de ces clichés qu’on n’oublie pas. Comme cette photographie de Madonna, la tête rejetée en arrière, prise à l’occasion de la sortie de son album True Blue ou encore celle, inoubliable, où la chanteuse prend la pose, chapeau melon, bouche ouverte et main sur le sexe.

Un style inimitable, mélange de légèreté et d’harmonie, fruit d’une inspiration qu’Herb Ritts puise sous le soleil de Californie où il grandit. Ses voisins se nomment alors Steve McQueen, ses amis Richard Gere parmi d’autres...

Dans un entretien avec The Bardian, dans les années 90, l’artiste racontait comment la photographie est entrée dans sa vie, un peu par hasard : “Après mon bac, j’ai travaillé un certain temps dans l’entreprise familiale, puis, un appareil photo m’est littéralement tombé sous la main et j’ai commencé à photographier mes amis. Puis, de fil en aiguille, c’est devenu un travail.”

C’est ainsi qu’en 1978, au cours d’un voyage entre amis, Herb Ritts réalise une photo de Richard Gere, qui n’est alors qu’un aspirant comédien.

Hasard ou coïncidence, ces images se retrouvent en couverture de Vogue, Esquire et Mademoiselle... C’est le début d’une grande carrière pour tous les deux. Herb Ritts devient la coqueluche des magazines qui s’arrachent ses photographies de mode et ses portraits de célébrités. À tel point que son style s’impose bientôt en référence de la photographie des années 80-90.

Un style qui ne suit ni norme ni formule toute prête. Chaque fois, il se livre à une création sur mesure. Comme cette photographie qu’il réalise en 1989 de cinq top-modèles (Stephanie Seymour, Cindy Crawford, Christy Turlington, Tatjana Patitz et Naomi Campbell) nues, serrées les unes contre les autres ou seule reste l’expression du visage et des yeux pour traduire une nuance de chaque personnalité.

Disparu en 2002, l’artiste a laissé derrière lui une magnifique collection de portraits en noir et blanc qui s’inscrivent inconstestablement dans l’histoire de la photographie du 20e siècle.

 

Herbs Ritts, En pleine lumière, à la Maison européenne de la photographie, jusqu’au 30 octobre.

 

Ariane Dubois.

Madonna par Herbs Ritts, En pleine lumière, à la Maison européenne de la photographie, jusqu’au 30 octobre.

Madonna par Herbs Ritts, En pleine lumière, à la Maison européenne de la photographie, jusqu’au 30 octobre.

Herbs Ritts, En pleine lumière, à la Maison européenne de la photographie, jusqu’au 30 octobre.

Herbs Ritts, En pleine lumière, à la Maison européenne de la photographie, jusqu’au 30 octobre.

Rédigé par Ariane Dubois

Publié dans #Photographie, #Expo

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article